Circulaire n° 82-322 du 23 Juillet 1982

samedi 27 décembre 2008
par  Joël Chalifour
popularité : 37%

RÔLE ET RESPONSABILITÉS DU CHEF DES TRAVAUX

R.L.R. : 824.0 a

Circulaire n° 82-322 du 23 Juillet 1982abrogée par la circulaire n° 91-306 du 21 novembre 1991 sur les chefs de travaux des lycées techniques et des lycées professionnels

(Education nationale : Personnels enseignants à gestion nationale des lycées et collèges ; Lycées)

Texte adressé aux recteurs.

Rôle du professeur technique chef de travaux de collège d’enseignement technique.

La volonté exprimée par le Ministre de l’Éducation Nationale de faire jouer aux lycées d’enseignement professionnel un rôle important dans la formation générale de base d’une partie des jeunes tout en assurant leur préparation à la vie professionnelle et de leur permettre de contribuer de manière significative à la lutte contre les inégalités culturelles et sociales et contre le chômage, conduit à préciser le rôle du professeur technique Chef de travaux de collège d’enseignement technique.

Ce sont les raisons pour lesquelles il est apparu nécessaire de définir à nouveau les responsabilités du Chef de travaux dans un contexte qui a évolué.

Les dispositions énoncées dans ce texte remplacent celles contenues dans la circulaire n° 77-1035 du 16 février 1977.

Conformément au deuxième alinéa de l’article 4 du décret n° 75-407 du 23 mai 1975, les professeurs techniques Chefs de travaux assurent, sous l’autorité directe du Chef d’établissement, l’organisation et la coordination des enseignements technologiques spécifiques, l’organisation et la direction des ateliers ainsi que les liaisons nécessaires avec les professions.

Ce texte statutaire traduit la diversité des fonctions, met l’accent aussi bien sur le plan pédagogique que sur le plan de l’organisation et de la direction des ateliers, ainsi que sur le rôle que le Chef de travaux doit jouer pour favoriser l’ouverture nécessaire des établissements aux réalités sociales, économiques et culturelles du pays.

A - Le rôle pédagogique du Chef de travaux

Les responsabilités en matière d’organisation et la coordination des enseignements technologiques et professionnels telles qu’elles sont définies par le statut particulier des professeurs techniques Chefs de travaux mettent l’accent sur la nature pédagogique de sa mission. Organisateur certes, le Chef de travaux doit également animer et coordonner ; ainsi :

- après concertation avec les professeurs concernés, il répartit et coordonne les services d’enseignement des professeurs de C.E.T. chargés des enseignements professionnels ;

- membre à part entière de l’équipe éducative, il favorise et coordonne les activités menées en commun entre les professeurs d’enseignement professionnel pratique, les professeurs d’enseignement professionnel théorique et les professeurs d’enseignement général notamment dans le cadre des équipes pédagogiques propres à chaque division ou groupe d’élèves. De même, il participe à l’harmonisation entre les enseignements dispensés dans les ateliers et les autres disciplines ainsi qu’à leur rapprochement. C’est pourquoi il lui appartient d’encourager les initiatives pédagogiques qui concourent à la réalisation de cet objectif. D’une manière générale, le Chef de travaux propose au Chef d’établissement toute mesure de nature à favoriser la concertation entre les professeurs et la coordination des enseignements :

  • il assure, en liaison avec les professeurs concernés, la coordination des choix et la répartition des travaux et exercices, ainsi que le suivi de leur exécution ;
  • il favorise la formation permanente des professeurs de C.E.T. chargés des enseignements pratiques (évolution des techniques et des méthodes d’enseignement). A cet effet, il assure notamment la centralisation et la diffusion des informations relatives aux actions de formation continue organisées par les établissements de formation (E.N.N.A. en particulier) et soutient les initiatives qui sont prises, dans ce domaine, au niveau de l’établissement ;
  • afin de garder un contact direct avec la pratique et la réflexion pédagogiques, il participe à l’enseignement professionnel, notamment de la technologie, dans la limite de trois heures hebdomadaires. Cet enseignement doit permettre également aux élèves de l’établissement de bénéficier de l’expérience acquise par le professeur technique Chef de travaux, dans le cadre de ses activités, en particulier dans l’organisation des ateliers. Ces heures d’enseignement, dont la préparation favorise une adaptation permanente à l’évolution de la vie de l’établissement, ne peuvent être imposées aux intéressés.

Indépendamment des autres heures de service accomplies dans le cadre normal de la durée de travail et qui, consacrées aux fonctions diverses du Chef de travaux, donnent lieu à une indication globale en raison de leur difficulté à tenir dans le cadre d’un horaire hebdomadaire rigide, ces heures sont rémunérées au taux prévu pour les heures d’enseignement. Le moment de leur accomplissement doit être fixé eu égard aux contraintes inhérentes à l’organisation du travail dans l’établissement et compte tenu de la nécessité de donner à cet enseignement sa pleine efficacité. Elles doivent figurer sur l’état V.S. afin de permettre leur paiement et le contrôle de leur réalisation.

En outre,

- il participe aux différents conseils et réunions concernant la vie de l’établissement ;

- il peut être appelé à participer aux différents jurys, commissions d’examens ou concours des enseignements technologiques et à leur organisation.

Il est consulté pour ce qui est de I’appréciation des qualités professionnelles et pédagogiques des personnels qu’il anime ct coordonne.

B - Les responsabilités en matière d’organisation et direction des ateliers.

Les équipements des lycées d’enseignement professionnel constituent un patrimoine et des instruments pédagogiques d’une importance considérable. Ainsi par la place qu’il occupe au sein de l’établissement le professeur technique Chef de travaux veille à la meilleure utilisation des installations et des matériels existants.

Il présente au Chef d’établissement :

- les projets d’amélioration ou de transformation des ateliers et de leurs équipements ;

- les propositions concernant le budget et son utilisation (crédits de fonctionnement et d’équipement des ateliers). Corrélativement, il conviendra de tenir informé périodiquement le Chef de travaux des engagements de dépenses réalisés il ce titre ;
- les propositions relatives aux mesures de prévention des risques professionnels et aux mesures de sécurité à prendre dans les ateliers. Il lui appartiendra également de faire les propositions ou suggestions qu’il jugera utiles concernant la bonne application des règles en matière d’hygiène.

D’une manière générale, outre les responsabilités qu’il assume en ce qui concerne les ateliers, il doit participer dans le cadre de la règlementation administrative et financière, et notamment du décret n° 76-1305 du 21 décembre 1976, aux responsabilités de la vie de l’établissement.

Il définit, en collaboration avec les enseignants concernés, la nature des objets à réaliser dans le cadre des objectifs pédagogiques à atteindre et les possibilités de l’établissement. A ce sujet, il veille à la réalisation des objets confectionnés et à leur insertion dans la progression pédagogique prévue. Il s’assure enfin de la régularité des opérations dont il a le contrôle.

C - Le rôle du Chef de travaux en ce qui concerne les relations avec les milieux extérieurs.

Les objectifs prioritaires que constituent la réduction du nombre des échecs scolaires, la valorisation de l’enseignement technique court et l’amélioration de l’insertion professionnelle des jeunes impliquent que les liaisons avec l’extérieur soient accrues et valorisées.

Le Chef de travaux doit en ce domaine participer activement à cette politique d’ouverture. A cette fin,

- il contribue à l’orientation et au placement des élèves ;

- en ce qui concerne l’éducation concertée, le Chef de travaux est étroitement associé avec l’équipe pédagogique à la recherche des terrains de stage, à la mise en place des organisations pédagogiques, au suivi de l’activité des élèves à l’extérieur et à la solution des problèmes posés par la mise en place des séquences éducatives ;

- par sa connaissance des techniques et de leur évolution, par ses contacts avec les milieux sociaux et professionnels, il est acteur important dans l’organisation des stages en entreprise au bénéfice des professeurs de C.E.T., dans le cadre de leur formation continue. A ce titre, il intervient dans la recherche des lieux de stages et conseille les professeurs sur le choix des entreprises susceptibles de les accueillir.

Il est également partie prenante dans l’organisation des stages et dans le contrôle des conditions de leur déroulement en liaison avec le Chef d’établissement.

Ainsi tant par son action au sein de l’établissement que par le rôle joué dans les relations avec les milieux extérieurs, le Chef de travaux apporte la vue globale que lui permet son expérience dans le domaine des problèmes posés par l’enseignement professionnel. Ses initiatives doivent aboutir à donner à l’ensemble des actions éducatives menées en ce domaine une unité indispensable pour atteindre l’efficacité recherchée. Sa compétence, sa technicité font de lui le conseiller habituel du Chef d’établissement.

Pour le Ministre et par délégation :

Le directeur des personnels enseignants à gestion nationale des lycées et collèges,
C. DREYFUS

Le directeur des Lycées
C. PAIR


Documents joints

Circulaire n° 82-322 du 23 Juillet 1982
Circulaire n° 82-322 du 23 Juillet 1982

Agenda

<<

2018

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Météo

Ville(FRXX0119)

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

inconnu

°C


inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>